La bouffette de Mens, mystère gastronomique du Trièves

Bouffette de Mens patisserie

Connaissez-vous la recette de la bouffette de Mens ? Cette pâtisserie est composée de deux biscuits génois de 5 centimètre de diamètre garnis d’une crème épaisse et de sucre glace. A moins que ce soit deux biscuits de Savoie fourrés à la crème et au beurre. Mystère…
Ok mais connait-on au moins la composition de la crème ? Diablerie, merveille ou cachoterie… A vous d’en juger !
Et bien tuons le suspense de suite parce qu’un seul homme connait la recette de la bouffette de Mens ! Et pour cause la fameuse recette a été transmise dans le plus grand secret de la main à la main depuis la fin du 19ème siècle.
Cet homme c’est Bernard Perrier le boulanger du village.

Origine de la bouffette

Mais que dit la légende ? Et bien on raconte qu’un jour les époux Baup ont accueilli une pauvre mendiante avec mansuétude et générosité. En retour l’indigente leur offrit la recette de la fameuse pâtisserie. Bienheureux furent les miséricordieux avec en main les instructions de la future bouffette !
Les époux Baup ont confié le secret à la pâtisserie Carton qui l’a transmis à la famille Berger pour enfin se retrouver dans les mains de Bernard Perrier !
Aucune certitude historique sur cette histoire de mendiante. La seule trace que l’on ait retrouvé de la Bouffette de Mens fut une mention dans un menu de banquet organisé pour d’anciens combattants en 1889.
Depuis beaucoup d’hypothèses ont circulé sur la composition de la bouffette, de la plus improbable à la plus vraisemblable. Un mystère aussi difficile a percé se dit-on que l’identité du prisonnier au masque de Fer…

Où trouver la bouffette ?

Et bien à Mens pardi !
L’adresse complète de la boutique :
Bernard Perrier
Maître Artisan Pâtissier
Place de la Mairie
38710 Mens

Un conseil : ne tentez pas de reproduire le gâteau isérois, c’est une marque déposée depuis 1926.

Unis derrière la bouffette, la grande Histoire de Mens

Mens a été très tôt une place forte du protestantisme avec notamment la construction d’un temple dès le milieu du 16ème siècle.
Le village comptait alors jusqu’à 1200 habitants dont 90 % de protestants. Alors que les violentes guerres de religion entre catholiques et protestants gangrenées la France, Mens faisait notable exception.
Mais en 1685, c’est un grand chamboulement avec la révocation de l’édit de Nantes par par Louis XIV qui désire faire disparaître le protestantisme de France et unir sur le plan religieux le royaume.
Le catholicisme s’impose donc dans la commune et 300 protestants mensois sur les 1 200 habitants, choisissent l’exil. Les autres sont contraints de poursuivre leur culte dans la clandestinité la plus incertaine. C’est la période du grand nettoyage : les huguenots sont mis en prison, leurs femmes claquemurées au couvent.
Il faut attendre la révolution de 1789 pour que les protestants ainsi que l’ensemble de la population bénéficient de la liberté de culte.
Ce passé tourmenté est encore présent à Mens.
Il existe deux cimetières publics, l’un catholique et l’autre protestant. Le village a conservé ses deux clochers (église catholique et temple protestant) mais est resté unis depuis derrière l’authentique bouffette ! Cette pâtisserie fait partie du folklore de la région mais c’est en partie ce pour quoi des gens étrangers à la commune s’arrêtent encore devant la pâtisserie de la place de la Mairie.

Mens, capitale historique du Trièves

Parmi les autres spécialités locales, les ravioles du Trièves figurent parmi les plats incontournables de la région du Trièves. Il s’agit de petits raviolis généralement fourrés de fromage local ainsi que d’herbes aromatiques. On les appelle également les Sabots de Vénus.

Que faire à Mens ?

Mens est une commune française, chef-lieu de canton, située à 55 km au sud de Grenoble dans le département de l’Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.
Si vous vous déplacez pour goûter la bouffette de Mens, profitez-en pour découvrir le Musée du Trieves pour en savoir plus dur l’histoire de Mens et du protestantisme. (L’adresse : Place de la Halle à Mens)
Visitez les jardins bio du Centre écologique Terre Vivante, entreprise coopérative de Mens, qui a pour noble mission de proposer des espaces de connaissances et d’échanges au service de l’écologie. (L’adresse : Domaine de Raud à Mens)
Enfin si vous le pouvez, faîtes un détour par la ferme du Domaine des Hautes Glaces pour visiter une distillerie de montagne qui cultive et transforme ses propres céréales pour en faire du whisky. (L’adresse : Domaine des Hautes Glaces, Col Accarias 38710 Saint Jean d’Hérans)

4 Commentaires

  1. Il y a fort longtemps il y avait deux pâtisseries. Chez Colette elles étaient meilleures pâtisserie vendue à M.Naoko. Aujourd’hui l’ établissement existe mais ne peut plus faire de bouffetes. Colette Correard nom de jeune fille c’était un delice

  2. Euh les ravioles de Mens, sont également fourrées de pommes de terre écrasées, auxquelles sont mélangés des oignons rôtis… recette de ma grand’mère, mensoise.
    J’ai même connu un Monsieur à Mens qui les faisait avec des épinards ou des blettes. En tout cas, celles qui sont vendues de manière « artisanale » n’ont rien à voir avec celles que l’on dégustait à Mens dans les années 60 !

  3. Non
    Les traditionnelles rabiotes du Trieves sont fourrées d épinards
    A ne pas confondre avec les raviolis du Royans qui elles contiennent du fromage et des herbes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*